Gérer un Escape Game

Il y a quelques mois je vous parlais de mon nouveau projet : créer un Escape Game.
Et si mon deuxième post a mit plusieurs mois à arriver ce n’est pas pour rien !
Nous sommes ouvert depuis le 2 février 2018, et depuis, c’est le rush.

Le lancement

Nous avions prévu d’ouvrir avec 3 salles jouables dès le 2 février. Mais entre la fin de la pose du placo le 21 décembre 2017 et le 2 février il ne nous restait à peine un mois et demi. Tout était prêt sur papier, mais il nous restait encore les travaux. Et autant vous dire que 6 semaines, c’était court, très court.
Finalement nous avons ouvert avec seulement 2 salles : SAW REBORN basée sur les films SAW et WESTERN CLUEDO basée sur le film “les 8 salopards” de Tarantino.
Notre 3ème salle, JURASSIC CITY basée sur les films JURASSIC PARK a vu le jour bien plus tard, le 27 mars.

La gestion des joueurs

La gestion des joueurs s’avère être assez difficile. Nous avons un système de réservation en ligne quand c’est au minimum 24 heures à l’avance et par téléphone le jour même.
Les réservations peuvent tomber jusqu’à la dernière minute, et quand vous devez annuler votre soirée pour aller assurer les réservations au dernier moment, je vous laisse imaginer ce que ça fait. (Bien que ce soit positif pour l’entreprise)
Les groupes sont composés de 2 à 6 personnes, parfois les gens viennent à 7 ou 8 et veulent quand même tous rentrer dans la même salle.
Imaginez maintenant quand vous êtes le seul à gérer l’accueil client et la surveillance des salles, le débarquement de 3 jours de 6 joueurs en même temps. C’est l’enfer.
C’est pourquoi nous sommes en train d’optimiser la réception des clients, et nous cherchons aussi à embaucher pour assurer les réservations à notre place pour nous concentrer sur la suite.

Les finances

Durant notre premier mois nous avons réussi à faire rentrer le nécessaire pour payer toutes les charges (loyer, prêt bancaire, assurances, électricité, etc)
Le second mois nous avons doublé ce chiffre grâce au bouche à oreille.
Nous sommes actuellement le 3ème mois et nous pensons enregistrer une augmentation de +30% par rapport au mois précédent, grâce l’ouverture de notre 3ème salle.
Je suis plutôt confiant pour la suite, les vacances arrivent, l’été aussi et les joueurs aussi !

Les problèmes

Lorsque nous avons eu l’idée de cet escape game, nous n’imaginions à aucun moment tous les problèmes liés au fait d’avoir un local physique.
Le local a moins d’un an et n’est pas encore terminé, et certains points ne sont pas encore aux normes. Nous avons eu l’occasion de gouter aux joies des infiltrations d’eau, des retards d’EDF pour nous câbler l’électricité, et retard des administrations en tout genre.

Et la suite ?

Une quatrième salle ! Je ne peux rien dire sur le sujet, mais nous avons une quatrième salle de 17m² à disposition.
Avant d’attaquer cette nouvelle salle nous avons beaucoup de détail à régler comme terminer les travaux dans les toilettes, optimiser tout ce qui touche au ménage, au rangement, à la gestion des réservations.

Je crée ma deuxième entreprise : un escape game !

Les clés d'un escape game

Je m’apprête à créer ma seconde entreprise, un escape game. J’ai créé ma première entreprise en juin 2016, une société de prestation informatique dans laquelle je suis associé avec mon meilleur ami. Tout se passe pour le mieux mais je ne suis pas rassasié ! J’ai développé le gout des affaires.

Pourquoi un escape game ?

Il y a quelques semaine mon second meilleur ami m’a proposé de créer un Escape Game. Nous adorons ce genre de jeu dont le but est de sortir d’une pièce en moins d’une heure en résolvant des énigmes. Après quelques calculs scientifiques de rentabilité, j’ai approuvé l’idée.

Le local

Nous avons trouvé les locaux parfaits ! Avant même d’avoir commencé à réfléchir au projet en fait. En soit c’est une bonne chose, mais quand c’est un local sur une route très passante, très visible et très bien situé, il ne faut pas trop tarder pour commencer à le louer. Surtout quand il vient à peine de sortir de terre et que tout le monde se l’arrache.

Nous avons donc mis les bouchées doubles pour tout préparer : les salles, le business plan, etc. Quelques jours plus tard nous avons eu un rendez vous avec une première banque, qui nous a fais comprendre que le projet allait pouvoir aboutir. Mais avant une réponse définitive il fallait un prévisionnel sur 3 ans et le projet de statuts de la société. Depuis samedi c’est donc la course pour obtenir ces documents.

Le problème

Nous avons eu un premier problème : les locaux allaient être loués à quelqu’un d’autre. La seule solution était d’avancer un premier loyer pour le bloquer un mois. Et ça, sans même avoir le oui définitif de la banque. C’était quitte ou double.

Nous avons donc pris le risque de payer de notre poche le loyer de 3000€. C’était soit ça, soit on pouvait tout arrêter. Le seul risque que nous prenons est de ne jamais revoir cet argent si personne ne nous accorde de prêt. Étant donné que ce n’est pas le but et que nous croyons en notre idée, nous n’avons pas hésité longtemps.

Il nous faut encore ces deux documents, l’argent a été viré, c’est à nous de jouer maintenant.

À suivre (rapidement) …